Le Château musée des coiffes

Aux portes d’Angers, se dresse fièrement un donjon du XVème siècle, qui a conservé son chemin de ronde en encorbellement et ses tours couvertes en poivrières.

Dernier vestige de l’une des résidences d’été du Roi René, duc d’Anjou, il est implanté aux Ponts-de-Cé (Maine et Loire), dans une zone alors stratégique. En effet, avant-poste au sud de la défense d’Angers, ce château fort protégeait l’unique passage sur la Loire entre Saumur et Nantes et son éperon fendait autrefois les flots impétueux du fleuve en crue.

Après avoir servi de halte à de nombreux souverains (notamment Henri IV faisant route sur Angers où il rédigea le fameux édit qu’il signa à Nantes)  et même de siège à la brève bataille qui opposa en 1620 les troupes de Marie de Médicis à celles de son fils Louis XIII (connue par les historiens sous le nom de « Drôlerie des Ponts-de-Cé »), ce château connut les vicissitudes de l’Histoire de France.
 Prison sous la Terreur (les murs de ses chambres de sûreté en gardent des graffitis), il devint Gendarmerie entre 1851 et 1959 avant d’abriter des services sociaux.

A compter de 1973, sa vocation civile et pacifique est confirmée, ce donjon classé à l’inventaire de monuments historiques depuis 1862 , abritant désormais un musée…

Aujourd’hui, un musée municipal

Propriétaire depuis 1862 de cette bâtisse autrefois convoitée par Victor Hugo,  la Commune des Ponts-de-Cé , propose   en effet  à ses visiteurs  d’y découvrir le Musée des Coiffes et des Traditions.

Les amateurs de tuffeau, ardoise et tomettes en terre cuite seront séduits en accédant aux étages, qui comportent de magnifiques charpentes, par un escalier en colimaçon….